Toute l’actualité > Entreprise de la semaine > Entreprise de la semaine : QWANT (Nice)

Entreprise de la semaine : QWANT (Nice)

Cinq questions à Eric Leandri, QWANT

L’entrerpise

QWANT

16 AVENUE THIERS
6000
Nice



contact@qwant.com

https://www.qwant.com
Quel est le profil de votre entreprise ?

Qwant est une société dont l’activité est centrée sur la réalisation d’un moteur de recherches sur Internet, Qwant, qui se décline maintenant en 3 versions.-          Qwant proprement dit, moteur de recherches lancé en 2013 et dont une nouvelle version a été mise en ligne en avril 2015. Sa caractéristique première est de respecter les internautes en ne traçant pas ses utilisateurs et de rester neutre dans les résultats de recherches pour ne pas influencer les consommateurs potentiels qui viennent faire des recherches de produits ou services sur le site.-          Qwant junior, un moteur de recherches lancé cette année qui filtre les contenus des sites en blacklistant les sites à contenu adulte ou violent, et en recommandant sur une whitelist les sites à contenu pédagogique approuvés par l’Education  Nationale.-          Qwantlite qui est un moteur de recherches adapté aux machines un peu anciennes ou peu puissantes. Une caractéristique importante qui permet  un accès à l’Internet à des parcs de machines que l’on retrouve par exemple en Afrique.Le site QWANT existe maintenant en 15 langues pour 25 pays  et nous enregistrons des requêtes venant de 166 pays. J’ajoute aussi que QWANT est bien sûr responsive  et se déclines sur tous les supports ; PC, tablettes , mobiles.QWANT est une entreprise  niçoise même si le siège social est  à Paris pour des raisons administratives. Nous sommes installés avenue Thiers à Nice en cœur de ville dans 600m² de locaux ce qui nous permet d’accueillir sans difficulté nos nouveaux collaborateurs.
Quelle est votre valeur ajoutée ?

Dans un monde l’Internet où la recherche du profit maximum est souvent le moteur de création de nouvelles technologies sans préoccupations éthiques, nous mettons  en avant une logique de développement durable axé sur la contribution sociétale de nos moteurs  de recherches. Ne pas tracer  les internautes, filtrer les sites pour les scolaires, offrir l’Internet aux populations utilisant des PC de seconde main en Afrique correspond à notre éthique… Ce qui n’empêche pas Qwant d’être une entreprise rentable avec un très fort potentiel de développement et nous avons développé des partenariats avec des sites comme les Pages Jaunes, Trip Advisor, IHelsp, signe de l’intérêt que présent notre moteur de recherches pour les entreprises.
Quels sont vos objectifs en 2015- 2016 ?

2015 a été une année importante. Tout d’abord en termes de fréquentation du site avec un taux de croissance des visites et des requêtes de 160% entre avril et octobre et de 5 à 15% par semaine entre novembre et décembre. Ensuite avec le lancement de Qwant Junior qui nécessite encore quelques améliorations. L’année 2016 devrait voir une accélération de la fréquentation du site par effet boule de  neige. Nous  avons bien sûr de nombreux  projets en développement sur lesquels planchent nos équipes que nous dévoilerons quand ils seront pleinement opérationnels. 
Si vous recrutez quels profils recherchez-vous ?

Qwant est en 2015 une entreprise de 60 salariés qui recrute en permanence. Nous serons 150 à la fin de l’année prochaine avec des postes diversifiés dans les technologies du numérique, du technicien à l’ingénieur, pour la recherche, le développement et la production. J’ajoute que QWANT bénéfice de partenariats avec le CNRS, l’INRIA, l’école d’ingénieurs IRCOM, l’unité du CNRS ETIS et d‘autres organismes de recherches qui s’impliquent volontiers dans le développement de ce moteur de recherches français qui a par ailleurs reçu récemment le soutien d’Emmanuel Macron.
Quelle est votre priorité du moment ?

Finaliser des améliorations pour notre dernier né, Qwant junior avec une version destinée aux écoles.  Mais aussi refaire l’interface du site pour cette période de fêtes de fin d’années et aussi savoir tirer parti de l’événement qu’est le lancement de Stars Wars pour avoir une peu  plus de visibilité sur un mode ludique, bien nécessaire dans cette période difficile.