Toute l’actualité > Un jour un talent > Entretien avec Antonia Beauvoisin-Brown, fondatrice de la SARL KidooLand (Vallauris)

Entretien avec Antonia Beauvoisin-Brown, fondatrice de la SARL KidooLand (Vallauris)

« Plus l’environnement est joyeux et créatif, meilleur est l’apprentissage ». Antonia Beauvoisin-Brown, fondatrice de KidooLand, La petite école anglaise, a été désignée en décembre dernier « Business Person of the Year » par le Riviera Business Club. Retour sur cette distinction avec une dirigeante pour qui l’apprentissage se doit d’être créatif pour être efficace.

L’entrerpise

Kidooland

1890, chemin de Saint-Bernard
6220
Vallauris

04 93 64 53 54

info@kidooland.com

http://www.kidooland.com
Présentez-nous votre entreprise, son histoire…

L’histoire commence en 2007, à mon arrivée en France. Je cherchais un club d’activités bilingue où mes enfants, alors en bas âge, pourraient se familiariser avec la langue française tout en s’amusant. Ce genre de structure était courante en Angleterre, pas en France. J’ai donc créé KidooLand. Depuis, nous avons accueilli en périscolaire, c’est-à-dire le mercredi, le samedi et pendant les vacances scolaires, plus de 4500 enfants de 3 à 16 ans qui ont appris l’anglais à travers des ateliers ludiques (danse, cuisine, yoga, théâtre, journalisme, musique, blogging…), des cours collectifs ou des stages délivrés par des experts pédagogiques de l’approche positive et créative de l’apprentissage de l’anglais. La Petite école anglaise, comme la surnomment nos clients, est agréée centre de loisirs et accueille également les mamans avec bébé de 0 à 2 ans. L’entreprise emploie une dizaine de personnes, anglophones et francophones.
Quels sont vos atouts qui ont fait, selon vous, la différence pour obtenir cette distinction ?

Nous avons une vision, un cap que nous avons réussi à maintenir malgré les difficultés rencontrées dont les récents changements de rythmes scolaires sont un exemple. Celui-ci consiste à proposer à l’enfant un environnement joyeux, créatif, positif, et donc propice à un meilleur apprentissage. Nous nous positionnons en complément du système éducatif français en proposant une approche différente centrée sur les intérêts du jeune et sur le fun ! Nous sommes également un pont entre le monde francophone et anglophone puisque nous délivrons des cours en français en direction des enfants de résidents étrangers voire, durant l’été, des touristes qui souhaitent se remettre à niveau.
Quels sont vos projets en cours pour le développement de votre entreprise ?

Nous venons de prendre possession d’un second local (190 m²), à proximité du premier (150 m²), pour répondre à une demande en forte progression. Cet agrandissement va nous permettre en outre de mieux agencer le site en fonction des activités proposées. Nous proposerons ainsi 7 espaces au lieu de 4, avec des zones dédiées aux 2-5 ans, aux adolescents, aux mamans et des zones thématiques comme celle consacrée au multimédia où les plus grands pourront réaliser de petits films. En anglais évidemment. L’idée est de partir de ce qu’aime les enfants pour imaginer des activités qui les motivent. A plus long terme, je souhaiterais ouvrir d’autres centres, notamment à Villeneuve-Loubet et à Cannes.
Quelle dirigeante êtes-vous ?

Je suis une dirigeante à l’écoute de son équipe. Placer l’humain, en l’occurrence les collaborateurs, au cœur de l’entreprise, les impliquer dans les décisions, le développement, c’est je crois le plus important. Certes, je ne dis pas oui à tout, mais ils ont un rôle à jouer, assurément !

create_question_response(,)]

Ce contenu vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :