Toute l’actualité > Un jour un talent > Entretien avec Enrique Garcia Bourne et Idriss Sisaïd, co-fondateurs d’O’Sol

Entretien avec Enrique Garcia Bourne et Idriss Sisaïd, co-fondateurs d’O’Sol

« L’aventure O’Sol est née du concours Actinspace ». La jeune pousse cannoise O’Sol a reçu le 8 mars le Prix Spécial lors de la 4e édition du Trophée Côte Invent’ 2018. Retour sur cette distinction avec ses jeunes dirigeants, Idriss Sisaïd et Enrique Garcia Bourne.

L’entrerpise

O’Sol

11, avenue Maurice Chevalier
6150
Cannes

04 89 82 28 20

info@osol.fr

http://osol.fr
Présentez-nous votre entreprise, son histoire…

Le projet O’Sol est né à Cannes en 2014 lors du concours Actinspace proposé par le CNES. Il vise à imaginer en 24h des applications dédiées à la vie de tous les jours à partir des technologies du spatial. Nous étions alors tous deux étudiants ingénieurs à Londres et avions décidé d’y participer par simple curiosité… ce qui nous a plutôt réussi puisque notre projet de générateur solaire mobile auto-déployable inspiré de la technologie utilisée par les satellites a été lauréat régional, puis classé deuxième au national. Alors, une fois nos diplômes obtenus, nous avons décidé de reprendre le projet et de le remanier pour mettre au point, deux ans plus tard, Alpha, notre premier générateur solaire mobile équipé d’un système de déploiement de panneaux photovoltaïques réversible, et son équivalent de « poche » Kino. Durant toute cette période, nous avons été accompagnés par l’Incubateur Paca Est. L’entreprise O’Sol a été créée officiellement en octobre 2016 et compte aujourd’hui 6 personnes dont 3 stagiaires. Elle est hébergée à la pépinière CréaCannes et a intégré, en avril 2017, l’incubateur ESA BIC Sud-France.
Quels sont vos atouts qui, selon vous, ont fait la différence pour obtenir cette distinction ?

Le Prix Spécial Côte Invent’ est venu récompenser notre solution Kino, un générateur solaire portable, automatisé et intelligent, dont l’installation ne requiert aucune compétence technique. Plus petit qu’Alpha, il est suffisamment puissant pour alimenter deux ordinateurs portables par exemple, et surtout, il est mieux adapté aux marchés visés que sont l’humanitaire, l’événementiel et les expéditions notamment scientifiques. C’est, selon nous, cette approche écologique et sa portée humanitaire qui ont été ici distinguées.
Quels sont vos projets en cours pour le développement de votre société ?

A nos deux premiers générateurs s’est ajouté un troisième, Cliko, dont les panneaux se clipsent en moins d’une minute. Ils sont plus robustes et répondent mieux aux contraintes logistiques en situation d’urgence. L’objectif aujourd’hui est de réaliser des PoC avec des ONG mais aussi des gîtes, campings, plages privées et festivals qui veulent développer l’éco-tourisme. L’idée étant de muscler nos solutions avant de partir à la recherche de fonds. Nous travaillons également sur le dépôt d’un co-brevet avec le CNES.
Parlez-nous du dirigeant que vous êtes…

Nous ne sommes pas un mais trois dirigeants, chacun avec un profil différent mais complémentaire. Ainsi, Idriss est-il dans l’action, Maxime plutôt dans la polyvalence et Enrique dans la réflexion et la cohésion d’équipe. Ensemble, nous articulons l’entreprise autour de valeurs communes : l’humanisme, l’optimisme et l’innovation.

create_question_response(,)]