Toute l’actualité > Entreprise de la semaine > Cinq questions à Martine Micallef, dirigeante fondatrice des Parfums Micallef

Cinq questions à Martine Micallef, dirigeante fondatrice des Parfums Micallef

« Nous renforçons notre positionnement artisanal et fait main avec des matières premières naturelles nobles »

Quel est le profil, l’histoire de votre entreprise en quelques mots ?

La maison Micallef est une marque de parfums créée en 1996, spécialisée dans la haute-parfumerie et l’art. Elle emploie 15 personnes, elle est présente dans 72 pays au travers de 900 points de vente. Il y a quatre ans, j’ai voulu donner un sens supplémentaire à notre travail et suivre toute la chaîne de fabrication, de la terre au parfum, de la fleur au flacon. Je me suis rapprochée de l’association « Les Fleurs d’Exception » du Pays de Grasse qui m’a mise en contact avec l’horticulteur Pierre Chiarla qui disposait d’un terrain maraîcher de 2,5 hectares au plan de Grasse. L’entente a été évidente, et nous avons transformé ce domaine familial en un champ de fleurs à parfums. Celui-ci compte aujourd’hui 8 000 pieds de jasmin, 7 000 pieds de rose Centifolia, mais aussi de la violette, de l’iris Pallida, de la tubéreuse et du safran. Nous avons noué ensemble un partenariat d’exclusivité étroit. D’habitude, seules les grandes maisons ont leur propre champ, désormais, les marques de niche aussi.

Quelle est sa valeur ajoutée ?

À travers ce partenariat, nous renforçons notre positionnement artisanal et fait main avec des matières premières naturelles nobles qui permettent une signature olfactive d’une grande richesse et stimulent la créativité. Nous proposons également un service très luxe en ouvrant le domaine à notre clientèle haut de gamme qui vient peu à Grasse.

Quels services de la CCI avez-vous utilisés et qu’en avez-vous retiré pour votre entreprise ?

Jusqu’à présent nous avons peu fait appel aux services de la CCI, si ce n’est pour des questions administratives liées à l’export. Notre parcours est en effet basé sur les salons d’affaires internationaux. Toutefois, avec le domaine Terre de Jasmin, il y a tout un développement touristique à mettre en place et l’accompagnement de la CCI vers le label Qualité Tourisme en est un moyen.

Quels sont vos priorités et vos besoins pour l’année à venir ?

La normalisation de la situation économique mondiale d’abord, le développement de nos ventes en ligne ensuite, et le renforcement de nos moyens financiers enfin. Nous envisageons également de restaurer le petit cabanon du domaine pour en faire un atelier de distillation avec un espace produits dérivés à la vente. Cette offre viendrait renforcer notre positionnement tourisme de luxe qui trouve un écho particulier sur le marché asiatique.

Quelle est votre devise en tant que chef d’entreprise ?

Entretenir sa passion professionnelle, c’est assurer la croissance.

Terre de Jasmin / Parfums Micallef
133, chemin Saint Marc
06130 Grasse
Tél. : 04 93 40 13 86
martine@mmicallef.com
https://parfumsmicallef.com