Toute l’actualité > Un jour un talent > Entretien avec Lucien Tanghe, co-fondateur avec Laure Pagni de Composteo (Mougins)

Entretien avec Lucien Tanghe, co-fondateur avec Laure Pagni de Composteo (Mougins)

“Une meilleure gestion des biodéchets est créatrice d’emplois et de valeurs”

Finaliste de la première édition du Rotary Green Startup Weekend, l’entreprise à mission Composteo, basée à Mougins, s’empare du sujet des biodéchets des professionnels qu’elle valorise en compost. Entretien avec un entrepreneur engagé, Lucien Tanghe, spécialiste du monde de l’assurance qui se lance dans cette nouvelle aventure éco-responsable.

Présentez-nous votre entreprise, votre histoire…

Composteo est une entreprise à mission créée à partir d’un projet que nous avons présenté au Rotary Green Startup Weekend, et qui figure parmi les huit finalistes de cette première édition. Il consiste à récupérer à vélo cargo les biodéchets générés par les collectivités, professionnels de la restauration et artisans et commerçants de bouche en général, que nous valorisons par la suite en compost en utilisant les lombrics. C’est un concept circulaire, hyper local et d’insertion par l’emploi totalement absent du département des Alpes-Maritimes, alors qu’une réglementation européenne va imposer aux producteurs de ce type de déchets de les trier à la source. Huit restaurants et boulangers de Mougins forment à ce jour nos bêta-testeurs, nous permettant de récolter entre 70 et 80 kg de biodéchets par semaine que nous trions, vidons à 50% de leur eau et lombricompostons. Nous disposons à cet égard de quatre palettes de 1m3 chacune.

Quels sont vos atouts qui, selon vous, ont fait la différence pour atteindre la finale nationale du Rotary Green Startup Weekend ?

Une meilleure gestion de ces déchets représente un gisement vert très rentable, générateur d’emplois et de valeurs sur un marché peu concurrentiel. L’impact écologique et social de notre projet est réel : nous réduisons la biomasse, améliorons la collecte et créons de l’emploi. A cet égard, nous travaillons avec l’Association Valbonnaise pour l’Insertion par l’Economie (AVIE) et la Mission Locale d’Insertion (MLI) de Cannes-la-Bocca. Quatre équivalents temps pleins ont à ce jour été créés. En parallèle, nous cherchons à sensibiliser les particuliers à cette démarche écocitoyenne au travers notamment des réseaux sociaux.

Quels sont vos projets en cours pour le développement de l’entreprise ?

Nous nous donnons tout l’été pour mettre en place les procédures et contrats, ainsi que pour nous installer dans un local à Valbonne afin d’être opérationnels dès septembre avec, nous l’espérons, une dizaine d’équipiers. Notre business model s’appuie sur un système d’abonnement auprès des professionnels qui font appel à nos services, soit le prix d’un café par jour, sachant que si le compost généré n’a pas pour l’instant vocation à être vendu, il a, comme les lombrics que nous envisageons à terme de produire dans une ferme dédiée, une valeur marchande.

Quel dirigeant êtes-vous ?

Je suis un dirigeant engagé dans l’économie responsable et la bienveillance. J’ai une entreprise de courtage en assurance, que je mène en parallèle du projet Composteo. Ce qui me motive : fédérer un maximum de personnes autour de cette idée circulaire qui consiste d’abord à faire travailler les autres avant soi, et ce pour le bien de notre environnement.

Réseaux sociaux

Facebook – Twitter

Composteo

Chemin de la Tire
06250 Mougins
Tél. : 06 49 73 22 72
lucien@composteo.fr
www.composteo.fr