Toute l’actualité > « Se repositionner, certifier, former, faire de la veille : surtout ne pas rester immobile ! » : Hugues de Vogüé

« Se repositionner, certifier, former, faire de la veille : surtout ne pas rester immobile ! » : Hugues de Vogüé

Rencontre avec Hugues de Vogüé,  propriétaire de trois établissements hôteliers à Nice

Chef d’entreprise affirmé, il dirige aujourd’hui trois hôtels sur la Côte d’Azur (hôtel de France ***, hôtel du centre ** et apart’hôtel Ajoupa), plus le projet de reprise d’un quatrième établissement. Comme nombre de professionnels de la destination, il a vu son activité fortement impactée par la crise vécue par l’économie mondiale. « Durant le confinement, nous avons gardé l’Apart’hôtel Ajoupa ouvert, accueillant gratuitement des soignants, des populations sociales envoyées par certains services de l’Etat et des collectivités. Plus quelques rares déplacements professionnels », indique Hugues de Vogüé. « Très vite, nous avons mis en place des procédures d’hygiène particulières et une organisation pour rassurer nos clients et équipes ». Les deux autres établissements ont été fermés mais des travaux d’embellissement ont été effectués. « C’était important pour nous de nous battre afin d’être prêts et pouvoir proposer de bons services et de belles offres, dès la reprise d’activité ».

L’hôtelier azuréen ne s’en est pas tenu là. « Nous avons également mis à profit notre temps, en faisant de la veille et en proposant des formations à nos équipes sur des thématiques comme l’hygiène ou le social. À l’hôtel du centre, 60% de nos collaborateurs ont pu ainsi se former durant la période ! Depuis le 15 juin, tous nos établissements sont ouverts avec une certification, par le Bureau Véritas, de notre nouveau cadre tenant compte du Covid-19. Aujourd’hui, nous faisons le choix de la compétitivité en adaptant notre business model. Ceci en proposant des tarifs moins élevés, en nous basant sur l’idée que nos clients existants jouent un rôle d’ambassadeur et feront marcher le bouche-à-oreille. Nous effectuons également un repositionnement sur un marché un peu moins touristique, plus tourné vers la clientèle locale : nous communiquons et nous recrutons donc différemment. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *