Toute l’actualité > Un jour un talent > Entretien avec Julie MEUNIER, dirigeante de « LES FRANJYNES »

Entretien avec Julie MEUNIER, dirigeante de « LES FRANJYNES »

Un combat pour la féminité malgré la maladie

Quel prix avez-vous reçu et dans quel cadre ?

Je suis lauréate nationale dans la catégorie « Santé » du concours La Tribune Events, #10000 startups pour changer le monde. J’ai reçu ce prix le 7 septembre à Paris dans une manifestation en petit comité, Covid oblige ! C’est un prix important qui contribuera à la visibilité des Franjynes. Il n’est pas le seul car les Franjynes ont été primées à différentes reprises. Le dernier en date est celui des femmes de l’Economie que je viens juste de recevoir. J’avais aussi obtenu un premier prix du Ministère de l’Economie et Finances dans la catégorie « Commerce » et le prix « Coup de cœur » du concours #Letsgofrance sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron qui m’a donné beaucoup de visibilité.

Présentez-nous votre entreprise, son histoire ?

La marque Les Franjynes est une entreprise sociale et solidaire qui propose toute une gamme de fausses franges, de turbans et bonnets pour les femmes (et les hommes) atteintes d’alopécie (perte totale des cheveux) et qui sont évolutives en fonction de la repousse des cheveux. Ces franges sont associées à toute une collection de turbans en matière noble et labellisée OEKO-TEX pour que le crâne soit enveloppé avec le maximum de douceur.

Les traitements de chimiothérapie peuvent provoquer la chute des cheveux qui peuvent influer sur le moral des patientes qui ont l’impression de perdre de leur identité et leur féminité. Être maître de son image est important pour lutter moralement contre la maladie. Car le moral est essentiel pour affronter les traitements qui eux sont essentiels à la guérison.

Ma collection de franges et de turbans a été imaginée dans cette logique.  J’ai depuis diversifié mes produits en créant des dos nus adaptés aux mastectomies partielles ou totales (ablation d’un ou deux seins) ainsi que des tops pour des femmes souffrant de lymphœdème (syndrome du gros bras) et récemment des Franges pour l’arrière de la tête.

 Quels sont vos atouts qui ont fait la différence pour obtenir cette distinction ?

J’étais auparavant juriste en droit immobilier et quand j’ai été atteinte par la maladie j’ai voulu faire autre chose et partager avec celles qui étaient dans la même situation ce besoin de montrer que nous étions toujours maîtres de notre image malgré les stigmates des traitements.

Les Franjynes ont une dimension sociétale importante. Indépendamment de leur raison d’être j’ai fait en sorte que les Franjynes soient dans une logique de proximité et de développement économique local puisque mes bonnets et turbans sont confectionnés à Nice dans un petit atelier de confection employant des personnes en insertion professionnelle. Dans une logique écologique, je me fournis auprès de grands couturiers en achetant des fins de rouleaux de leurs tissus ce qui est aussi une façon de lutter contre le gaspillage de matières premières produites en trop grande quantité. Enfin j’ai toujours voulu que les prix de mes produits les rendent accessibles au plus grand nombre pour que ce ne soit pas un frein pour celles qui en ont besoin. Mes prothèses capillaires sont en fibres synthétiques haut de gamme que l’on peut chauffer, boucler et recouper, et elles ne coûtent qu’entre 40 et 70€. Enfin Les Franjynes continuent aussi de reverser une partie de leur chiffre d’affaire à la recherche contre le cancer à Unicancer.

Quels sont vos projets en cours pour le développement de votre entreprise ?

Les Franjynes ont bien grandi depuis leur création en 2017. Nous sommes maintenant 5 dans ce projet et j’envisage de recruter quand cela sera financièrement possible pour étendre notre développement commercial. Nous sommes diffusées par les pharmaciens, les coiffeurs sur le plan national et aussi en Italie, en Suisse, en Belgique et au Canada. Une version anglaise de notre site sera mise en ligne d’ici la fin du mois. Les Franjynes sont maintenant installées dans un show-room de 140m² au 20 rue Vernier qui nous permet d’accueillir et de conseiller nos clientes tout en préparant nos colis et en imaginant les prochaines collections.

Parlez-nous du dirigeant que vous êtes ?

Je suis très pugnace, je ne lâche rien. Je pense que cette qualité qui m’a beaucoup aidée pendant ma maladie sert maintenant avec efficacité mon projet d’entreprise.

Les Franjynes
Julie MEUNIER – CEO
tel : 04 89 05 09 01
contact@lesfranjynes.com
Site : www.lesfranjynes.com
Facebook: @Les Franjynes
Instagram: @lesfranjynes