Toute l’actualité > Actualité > [COVID-19] – Préparer la reprise d’activité de vos collaborateurs

[COVID-19] – Préparer la reprise d’activité de vos collaborateurs

La préparation de la reprise d’activité de vos collaborateurs nécessite la mise en place de certains éléments sanitaires.

Pour organiser la reprise du travail, vous devez d’abord :

–           Mettre en place les mesures de sécurité et les rédiger dans le Document Unique d’Evaluation des Risques. Ces mesures de sécurité peuvent inclure l’organisation des locaux de l’entreprise le cas échéant.

–           Identifier les collaborateurs qui peuvent reprendre leur activité. En effet, certains peuvent être empêchés (les collaborateurs qui peuvent devoir garder leurs enfants jusqu’à ce que leur école soit ouverte) et d’autres peuvent refuser de revenir travailler malgré les mesures de sécurité mises en place, dans ce cas, ils exercent leur droit de retrait.

Organiser les mesures de sécurité et sécuriser les salariés, les clients et vous-même

En vous référant aux guides publiés par le Ministère du travail et, au-delà de ces guides, vous devez impérativement avoir mis à jour votre Document Unique d’Evaluation des risques (DUER).

La disponibilité des collaborateurs avec enfants

En raison de la fermeture des crèches et établissements scolaires durant l’épidémie de coronavirus, les parents contraints de rester chez eux pour garder leurs enfants et ne pouvant assurer leur activité en télétravail disposent de deux régimes d’indemnisation à compter du 1er mai 2020 : le dispositif d’activité partielle pour les salariés et l’arrêt de travail dérogatoire pour les non-salariés.

L’organisation des locaux de l’entreprise

En fonction de votre activité, il faudra peut-être revoir l’organisation des locaux ou l’organisation du travail au sein des locaux de votre entreprise pour :

–           Nettoyer régulièrement les surfaces

–           Maintenir une distance de sécurité entre vos collaborateurs

Si les bureaux ne peuvent pas être éloignés par exemple, il peut y avoir des rotations entre des présences au bureau et du télétravail. Si vous pouvez maintenir le télétravail, c’est la solution à adopter.

L’organisation du travail à temps partiel

Trois solutions vont se présenter :

–           Il y a une légère reprise de l’activité et vous pouvez assurer seul(e), vous laisser donc vos salariés au chômage partiel à temps plein

–           Il y a une reprise de l’activité qui justifie que tous vos salariés retravaillent à temps plein, vous arrêtez donc la demande de chômage partiel. Pour simplifier, étant donné que, en début de mois de mai, vous ne pouvez pas prévoir le niveau exact de reprise de l’activité, vous faites une demande pour un chômage partiel total de tous vos salariés et, à la fin du mois, vous faites une demande d’indemnisation basée sur la réalité des heures chômées.

–           Il y a une reprise qui justifie que vos salariés ne travaillent qu’à temps partiel. Là, les situations diffèrent en fonction des entreprises.

  • Par exemple, si vous avez des collaborateurs qui occupent des postes différents, chacun reprend son poste en fonction du niveau d’activité. Donc, certains peuvent reprendre à 100%, d’autres à 50% et d’autres à 0%.
  • Si vous avez des collaborateurs dont plusieurs occupent le même poste (des vendeurs dans un commerce par exemple), ils doivent tous reprendre mais à temps partiel car vous ne pouvez pas faire de discrimination et décider que l’un va reprendre à 100% et pas l’autre.

 

Le respect des bonnes pratiques pour reprendre l’activité

Liste des guides (à retrouver sur le site du Ministère du travail) :