Toute l’actualité > Actualité > Les 6 étapes essentielles pour devenir franchisé

Les 6 étapes essentielles pour devenir franchisé

franchise

Devenir franchisé, ça ne s’improvise pas ! De l’étude de marché au choix d’un statut juridique, les démarches sont nombreuses. Suivez ces quelques étapes clés pour concrétiser votre projet.

La franchise est souvent perçue comme une solution d’entrepreneuriat sécurisée et accessible. Devenir franchisé, c’est avant tout créer son entreprise et cela requiert un certain nombre de compétences, dans des domaines divers : management, vente, leadership, organisation… Autant de qualités qui sont souvent exigées par les franchiseurs eux-mêmes.

Il ne s’agit donc, en aucun cas, d’une “option de facilité” pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Il est bien rare d’ouvrir une franchise rentable en un claquement de doigt ! Toutefois, ce système présente des avantages indéniables et permet, dans une certaine mesure, de limiter le risque. Mais, pour se lancer sereinement dans l’aventure de la franchise, il est nécessaire de suivre certaines étapes clés. De la structuration du projet à la création de la société, de nombreuses démarches vous attendent.

Être franchisé, c’est quoi ?

La plupart du temps, une franchise débute par une petite entreprise locale, qui parvient à développer un savoir-faire et une identité bien spécifiques. Connaissant un certain succès, elle décide d’ouvrir de nouveaux points de vente. Mais plutôt que de les détenir “en propre”, elle propose à des entrepreneurs indépendants d’acheter son concept et de l’exploiter. C’est ainsi que l’entreprise devient “franchiseur”. Elle permet alors à ses “franchisés” d’utiliser son identité visuelle, son organisation, ses produits, ses techniques…

D’un point de vue plus juridique, la franchise est avant tout un accord conclu entre ces deux parties. Il implique un ensemble de droits et de devoir valables pour la société-mère comme pour les franchisés. Le franchiseur s’engage par exemple à transmettre aux franchisés sa marque, ses méthodes, ses produits, mais aussi à les accompagner. En échange, les franchisés doivent lui verser une redevance et respecter certaines règles…

Avantages et inconvénients de la franchise

Être franchisé présente de nombreux avantages… et son lot d’inconvénients ! Évidemment, il convient de bien peser le pour et le contre avant de se lancer.

Les avantages de la franchise

  • L’entrepreneur bénéficie du savoir-faire et de l’image de marque du franchiseur, mais aussi de formations et d’un accompagnement complet. Une aide précieuse pour développer son activité.
  • Le regroupement de petites entreprises sous l’égide d’une franchise leur permet d’être plus fortes, notamment face à la concurrence des grands groupes.
  • L’entrepreneur franchisé possède sa société (contrairement à un directeur de succursale, par exemple), ce qui est synonyme d’engagement fort et de motivation.
  • Le partage des ressources et des investissements entre les franchisés permet à la marque de prendre de l’ampleur rapidement.
Les inconvénients de la franchise

  • Entreprendre en franchise exige souvent un capital de départ assez élevé (supérieur à une création d’entreprise standard). En effet, il va falloir s’acquitter d’un droit d’entrée, sans parler des redevances diverses. Ce “tarif” est plus ou moins important selon la notoriété de l’enseigne, mais aussi selon les services qu’elle propose : formations, aide à la création, etc.
  • Devenir franchisé, c’est accepter de se soumettre à de nombreuses règles imposées par la société-mère. Catalogue de produits, situation du point de vente, charte graphique, communication… La plupart du temps, tous ces éléments sont strictement encadrés. Sans oublier le paiement régulier de redevances. L’entrepreneur franchisé n’est donc pas tout à fait “libre”…

Les étapes clés pour devenir franchisé

Vous êtes fin prêt à vous lancer dans la franchise ? Vous avez le sens du management, de bonnes connaissances dans les techniques de vente, des qualités organisationnelles, alors voici les 6 étapes clés que vous devrez suivre pour mener à bien votre projet.

1) Faire le point sur votre projet

Devenir franchisé ne s’improvise pas ! Comme toute création d’entreprise, cela demande beaucoup de préparation en amont. Vous devez absolument avoir un projet cohérent avant de vous lancer corps et âme dans cette aventure.

Au niveau personnel, faites le point sur vos compétences, mais aussi sur vos motivations. Maîtrisez-vous des domaines aussi divers que la gestion, la vente, le marketing, la comptabilité ? L’expérience professionnelle que vous avez accumulée est-elle suffisante ? Plus globalement, avez-vous l’étoffe d’un manager ? Avez-vous l’énergie et l’ambition nécessaire pour développer votre activité ?

Bien entendu, l’aspect financier doit aussi être pris en compte. Pouvez-vous effectuer un apport personnel ? Si oui, de quel montant ? Si non, avez-vous d’autres solutions pour obtenir des fonds propres ? Plus important encore, êtes-vous en mesure de faire face au risque d’échec ? Avez-vous de quoi rebondir ?

Au niveau de votre entreprise elle-même, avez-vous déjà une idée du secteur d’activité qui vous intéresse ? En fonction de vos compétences, de votre expérience et de vos aspirations, il faudra le choisir attentivement.

Une fois que vous aurez répondu à toutes ces questions, vous serez fin prêt à passer aux étapes suivantes.

2) Faire une étude de marché

Votre projet commence à prendre forme. Vous connaissez maintenant, dans les grandes lignes, le secteur d’activité dans lequel vous souhaitez vous lancer. Vous avez aussi évalué sérieusement vos ressources financières. Il vous faut maintenant vous renseigner sur votre futur secteur, sa clientèle, la concurrence… Et bien entendu sur les réseaux de franchise que vous pourriez rejoindre.

L’enjeu de cette étude de marché est de collecter un maximum d’informations pour préciser votre projet et vous aider à faire des choix. Par exemple, si vous hésitez entre deux activités, une étude sérieuse vous aidera à déterminer quelle est la plus prometteuse.

Commencez, dans un premier temps, par une étude documentaire. Consultez des articles de la presse spécialisée, des enquêtes existantes sur la franchise, ou encore les sites web de vos franchiseurs potentiels… Des organismes comme l’Observatoire de la Franchise ou la Fédération Française de la Franchise vous apporteront également des éclairages intéressants.

Vient ensuite l’étude “de terrain”, où vous allez analyser plus spécifiquement la zone dans laquelle vous souhaitez vous implanter. Y a-t-il beaucoup de concurrence dans votre secteur d’activité ? Votre projet est-il cohérent avec la clientèle que vous pourriez toucher dans votre zone de chalandise ?

3) Choisir un réseau de franchise

Maintenant que vous avez affiné votre projet, vous devez être en mesure prendre cette décision cruciale : choisir un franchiseur. Évidemment, le secteur d’activité que vous avez sélectionné et éventuellement, votre zone géographique, vous permettront de faire un premier tri. Mais il restera malgré tout plusieurs concurrents en lice.

Plusieurs critères peuvent vous aider à prendre votre décision :

  • La réputation, l’ancienneté et la taille du réseau de franchise.
  • La rentabilité estimée du franchiseur.
  • L’originalité du concept, la capacité à se différencier des concurrents.
  • Les dispositifs d’accompagnement ou de formation proposés.
  • Le montant des droits d’entrée et des redevances.
  • La qualité des produits ou services vendus.

4) Faire un business plan

L’élaboration d’un business plan solide est indispensable pour convaincre votre franchiseur, mais aussi d’éventuels investisseurs. Ce document permet de décrire le projet d’entreprise de manière détaillée. Clientèle ciblée, stratégie, modes de financements, perspectives d’évolution dans les premières années d’existence… En vous appuyant notamment sur votre étude de marché, vous devez être capable de “vendre” votre projet dans le moindre détail.

En plus de décrire le marché et les produits ou services vendus, le business plan s’attarde largement sur l’aspect financier. Il est indispensable d’y intégrer un budget prévisionnel couvrant au moins les 3 premières années d’activité. En s’appuyant sur les données récoltées en amont, il permet de définir tous les besoins de financement et d’investissement à prévoir. La rentabilité attendue du business doit aussi être évoquée.

Évidemment, construire un bilan ou un compte de résultat prévisionnel n’a rien d’évident. La meilleure chose à faire reste donc de faire appel à un spécialiste – par exemple, un expert-comptable.

Bon à savoir :
La CCI Nice Côte d’Azur vous accompagne dans la conception de votre business plan et dans toutes les étapes de votre création d’entreprise en franchise.

5) Créer votre entreprise

Maintenant que les fondations de votre entreprise ont été posées, il ne vous reste plus qu’à créer officiellement votre structure. Pour cela, il va vous falloir choisir un statut juridique.

SARL, SAS, EIRL, SA… Il y a de quoi s’y perdre, tant les statuts sont nombreux et différents les uns des autres. Toutefois, le choix de la forme juridique dépend en premier lieu de la présence ou non d’associés. Si vous êtes en mesure de financer et de gérer seul votre société, l’entreprise individuelle, l’EIRL ou l’EURL sont des options intéressantes (plus souples, moins contraignantes…) En revanche, en présence d’associés, il faudra obligatoirement opter pour un statut de société (SARL, SA, SNC, etc.)

Outre la rédaction des statuts, la création d’une entreprise suppose l’accomplissement d’un certain nombre de formalités. Si ces dernières sont plus ou moins complexes selon la situation, il est préférable de se faire accompagner par des spécialistes juridiques dans cette étape.

6) Signer le contrat de franchise

Vous voilà engagé dans la dernière ligne droite ! Votre projet est bouclé, vous avez convaincu vos éventuels investisseurs, mais aussi votre réseau de franchise. Vous n’avez maintenant plus qu’à signer le contrat qu’il vous propose…

Mais avant cela, le franchiseur a l’obligation de vous adresser un DIP (Document d’Information Précontractuel). Ce document contient de nombreuses informations sur le réseau, avec notamment une description complète de son marché (local et national). Il peut aussi inclure les chiffres de ses points de vente, gage de la bonne santé financière du groupe. Dans tous les cas, il convient d’analyser scrupuleusement le DIP.

Quant au contrat de franchise en tant que tel, la prudence est toujours de mise. Il faut être particulièrement attentif aux clauses, qui peuvent s’avérer contraignantes pour le franchisé. Une fois de plus, appuyez-vous sur l’expertise d’un juriste pour examiner le contrat en détail.

Devenir franchisé n’est pas une mince affaire ! De la préparation du projet jusqu’à la signature du contrat, en passant par le financement, les défis sont nombreux. D’où la nécessité d’être bien accompagné pour toutes les démarches qui s’imposent. Vous souhaitez tout savoir sur la franchise et mettre toutes les chances de votre côté pour concrétiser votre projet ? Téléchargez notre guide pratique !

À chaque étape de votre projet, les conseillers CCI en partenariat avec un réseau d’experts juridiques et comptables vous guident et vous accompagnent pour réussir votre franchise.

Je contacte un conseiller

Najate JAMJAMA
* Champs obligatoires


« Les informations recueillies ci-dessus font l’objet d’un traitement de données dont la finalité est la gestion de votre demande et la communication d’information sur les services de la CCINCA. La CCI Nice Côte d’Azur (20 bd. Carabacel – CS 11259 – 06005 NICE CEDEX 1, représentée par son Président) est responsable de ce traitement. Vous disposez de droits sur vos données. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. »
Pour déposer vos avis et éventuelles réclamations, cliquez sur le lien.


Ce contenu vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *