Toute l’actualité > Actualité > Mesures économiques gouvernementales, fonds d’urgence départemental – 1ers indicateurs dans les Alpes-Maritimes

Mesures économiques gouvernementales, fonds d’urgence départemental – 1ers indicateurs dans les Alpes-Maritimes

La crise sanitaire provoquée par le COVID-19 a entraîné une crise économique majeure, incitant les pouvoirs publics à mettre en œuvre différentes mesures destinées d’une part à préserver les compétences dans les entreprises grâce au chômage partiel et d’autre part à préserver la trésorerie grâce à des reports de charge et des fonds de soutien.

A ce jour, plus de 21.000 entreprises azuréennes ont ainsi pu activer des mesures de chômage partiel pour environ 140.000 salariés.

Par ailleurs, près de 37.000 de nos entreprises ont bénéficié du report des charges sociales (URSSAF).

Quant au report des charges fiscales, qui concernent essentiellement l’impôt sur les sociétés, la CVAE et la taxe sur les salaires, environ 1500 sociétés ont fait une demande, et les reports ont été accordés pour toutes les demandes.

La DDFIP rappelle en revanche la nécessité de procéder au reversement de la TVA et du PAS dans les délais, s’agissant d’impôts collectés sur des tiers et non des impôts dus par les entreprises.

Le fonds de solidarité national – volet 1 Etat (1500 euros maximum) a de son côté permis de verser au global 20M€ à 15.000 sociétés azuréennes afin d’amortir l’impact de la chute d’activité sur leur trésorerie.

Pour les entreprises les plus en difficulté, le second volet du plan national leur permet, depuis le 15 avril, de solliciter une aide complémentaire auprès des services de la Région pouvant aller de 500 à 2.000 euros sous certaines conditions, notamment celle d’un refus de prêt bancaire.

Concernant le fonds d’urgence départemental de 8M€ mis en place avec nos partenaires azuréens, la 2ème commission d’attribution du 17 avril dernier a accordé pour 2,28M€ de prêt à taux zéro à 286 sociétés, soit un total de plus de 4,2M€ en 2 semaines. Plus de 1400 dossiers de demande d’aide ont été constitués, et nous avons dû suspendre les demandes pour traiter tous les dossiers en cours, avec 2 nouvelles commissions qui se tiendront d’ici fin avril.

Les principaux constats sur les entreprises qui font appel à ce dispositif sont les suivants : il s’agit pour 53% de commerces (dont les restaurants), les entreprises sont à 83% établies depuis plus de 3 ans et emploient moins de 5 personnes dans 80% des cas.

Le fonds régional COVID Résistance, également sous la forme d’un prêt à taux zéro compris entre 3.000 et 10.000 €, a pris le relais du dispositif départemental et les sociétés peuvent déposer leur demande directement sur la plateforme dédiée ou contacter nos conseillers pour les aider au montage de leur dossier.

Ce contenu vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :