Toute l’actualité > Portrait de femme > Laurence CHALEIL, LC Conseil (Antibes)

Laurence CHALEIL, LC Conseil (Antibes)

« Les stigmates du patriarcat sont encore très ancrés »

Rencontre avec Laurence Chaleil, dirigeante de LC Conseil et figure emblématique de la vie économique azuréenne (UPE06, Medef06, CCI Nice Côte d’Azur…)

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, la CCI Nice Côte d’Azur met à l’honneur durant toute cette semaine des femmes chefs d’entreprise, engagées dans la vie économique du territoire azuréen et faisant partie des membres élu(e)s de la CCI Nice Côte d’Azur.

Depuis combien de temps dirigez-vous votre entreprise ?

Je dirige l’entreprise que j’ai fondée depuis vingt ans :  LC Conseil.

Dans quel domaine d’activité évoluez-vous ? Présentez-nous votre entreprise…

J’évolue principalement dans le domaine du conseil aux entreprises. LC Conseil est spécialisée en stratégie et organisation des entreprises, accompagnement des dirigeants, pilotage et management de transition (cessions, reprises, restructurations, financements, négociations…). LCC s’adapte aux besoins des entreprises. À titre d’illustration, dans le contexte actuel, LCC accompagne les entreprises dans leur négociation avec leur propriétaire, banques et partenaires afin de trouver les meilleures solutions pour sauvegarder et/ou bonifier leurs activités. Grâce notamment à mon expérience longue de dix ans chez PriceWaterhouseCoopers (n°1 de l’audit dans le monde) en tant que directeur audit, j’ai pu acquérir une expérience multi-activités qui me permet aujourd’hui d’intervenir au sein de secteurs très variés.

Vous êtes très impliquée dans la vie économique : quel est votre rôle d’élue à la CCI ? Exercez-vous d’autres mandats professionnels ou associatifs ?

En raison d’une activité professionnelle très intense entre 2014 et 2018 et de dossiers compliqués en 2019 et 2020, j’ai dû lever le pied sur mes mandats associatifs à l’UPE car j’ai été six ans au bureau, six ans présidente de la commission des adhérents et membre de la commission statutaire.  Cependant, je poursuis mon investissement dans l’aide aux entreprises à travers les associations syndicales et les organisations dédiées. Actuellement, je suis membre élu de la commission Finances et je participe aux comités stratégiques de la CCI Nice Côte d’Azur. Je suis également élue suppléante de la CCI Provence-Alpes Côte d’Azur, administrateur de l’UPE06 et vice-présidente du MEDEF06.

Si vous deviez décrire votre approche du management en quelques mots, que diriez-vous ?

Le management est pour moi la capacité : d’avoir une vision sur la stratégie et le développement de son entreprise, de transmettre cette vision à ses équipes, d’animer ce projet et de l’adapter en permanence pour coller au marché, de gérer avec une prudence dynamique l’outil « entreprise » afin d’éviter les écueils. La prévoyance ralentit peut-être un peu la croissance mais garantit une vraie solidité.

Pour vous, est-ce toujours un challenge d’être femme et chef d’entreprise dans l’économie d’aujourd’hui ? Que reste-t-il à conquérir ?

La place de la femme est un sujet central dans une société progressiste ; elle est un excellent baromètre concernant tout type de discrimination dans une société donnée. Oui c’est clairement toujours un challenge car même si les mentalités évoluent, il est clair que les stigmates du patriarcat sont encore très ancrés. La réussite, le pouvoir, l’ambition sociale et professionnelle des femmes restent considérés comme moins légitimes que ceux des hommes. Et c’est là que le bât blesse : le manque d’équité. Et dans les situations de crise, les femmes sont toujours beaucoup plus mal traitées que les hommes comme si leur travail et leur revenu étaient moins importants. Pour autant, beaucoup de femmes, d’hommes et d’organisations luttent contre cette situation et nous allons clairement depuis des décennies vers plus d’équité. Il s’agit bien sûr, de faire évoluer les lois mais sur le long terme ce sont les mentalités qui doivent profondément changer afin que l’équité entre les hommes, les femmes et les non binaires soit naturelle et bien vécue par l’ensemble de la société.