Toute l’actualité > Publication > Comment les centres de formation se sont organisés pendant la crise du COVID-19 ?

Comment les centres de formation se sont organisés pendant la crise du COVID-19 ?

L’ensemble des écoles de la CCI Nice Côte d’Azur s’est adapté aux nouvelles mesures sanitaires pour permettre de maintenir un apprentissage en distanciel pendant le confinement, mais aussi pour anticiper le retour des élèves au sein des établissements et organiser la rentrée prochaine.

Le 17 mars, à l’annonce du confinement, les 1 100 apprenants des centres de formation CCI ont été contraints de poursuivre leur apprentissage depuis leur domicile. Responsables pédagogiques, formateurs, directeurs d’établissement, direction des services informatiques… Les services ont uni leurs efforts et redoublé d’ingéniosité et de flexibilité pour assurer le fonctionnement à distance des outils numériques et adapter les contenus d’enseignement à ce nouveau mode d’apprentissage. Une situation qui a finalement presque été bénéfique pour les élèves. « Ils ont pu bénéficier d’un suivi rapproché, tant pour gérer les difficultés techniques auxquelles certains ont été confrontés que celles liées à l’apprentissage » explique Vincent Demas, directeur du Campus Sud des métiers.

Déconfinement au cas par cas

Depuis le 11 mai, les écoles ont mis en place les protocoles sanitaires nécessaires à leur réouverture : marquages au sol, équipements individuels, gels hydroalcooliques, limitation du nombre d’apprenants par espace de formation… Elles ont orchestré un retour progressif des filières nécessitant l’usage de plateaux techniques ou de machines. Pour les examens, l’accueil physique a également été privilégié afin de garantir l’égalité entre les apprenants et les meilleures conditions d’épreuves possibles.

 Bilan de cette période inédite

« Sur l’ensemble des filières, tous les apprenants pourront valider leur formation », précise Vincent Demas. Le succès de ce nouveau format en semi-distanciel a d’ailleurs été porteur de réflexion quant à une possible transformation du modèle de formation. « Les équipes y ont trouvé un intérêt certain, en termes de flexibilité, d’ouverture et de décloisonnement entre les temps en entreprise et ceux en centre de formation. » Un constat s’est imposé : il est possible, malgré la distance, de continuer les échanges et l’apprentissage.

 Recrutement à distance

Côté recrutement des apprentis, un nouveau processus sous forme de workshop et d’ateliers en visioconférences a été mis au point. Les candidats peuvent par exemple échanger avec des apprenants inscrits au sein des établissements et se faire une idée précise du métier qui les intéresse.

Les changements pour la rentrée de septembre

Les établissements ont conscience que cette rentrée sera différente. Les futurs apprenants bénéficieront donc d’un accompagnement tout particulier leur permettant notamment de commencer leur formation tout en continuant de chercher l’entreprise qui leur correspond. Et du côté des entreprises, un travail de proximité sera mené afin d’intégrer leurs contraintes et coller à la réalité du terrain.